Mon discours à l’occasion de la convocation de l’électorat pour les élections des députés provinciaux et des conseillers communaux

Mesdames et Messieurs ;

Le train des élections poursuit son chemin et, aujourd’hui, la Commission électorale nationale indépendant va relever un défi de plus : convoquer l’électorat pour l’élection des députés provinciaux et celle des conseillers communaux.

Mais avant, permettez-moi de rappeler que le 25 juin 2023, la CENI a procédé à la convocation de l’électorat pour la députation nationale et, le 26 juin dernier, les Bureaux de Réception et de Traitement des Candidatures ouvraient leurs portes à travers le territoire national.

A ce jour, la CENI a reçu 25 000 dossiers de candidature pour la députation nationale. En d’autres termes, la CENI a enregistré 50 candidatures par siège en moyenne. Un taux jamais atteint depuis les premières élections démocratiques organisées en 2006.

Mesdames et Messieurs,

La cérémonie, de ce jour, revêt une importance particulière, car les électeurs congolais, pour la première fois, sont appelés à se choisir leurs conseillers communaux. Les dernières élections du genre remontent à 1987 sous la deuxième République il y a plus de 30 ans.

Cette élection pourra installer une démocratie locale énergique, qui est la base d’une démocratie saine au niveau national et un des moteurs du développement à la base.

Voilà̀ pourquoi la CENI encourage fortement la participation des jeunes et des femmes et lance un vibrant appel aux partis et regroupements politiques pour favoriser leur présence sur les listes.

La CENI rappelle que les listes qui vont aligner au moins 50 % de femmes seront dispensées des frais de dépôts de dossier. Cette disposition a un double avantage :

– d’encourager la parité Homme-Femme ;
– de réduire, l’influence de l’argent dans la politique congolaise.

Aussi, les partis et regroupements politiques doivent présenter leurs listes en prenant en compte le seuil de recevabilité́ qui sera appliqué également à l’élection des députés provinciaux et celle des conseillers communaux.

Mesdames et Messieurs,

Ces derniers jours, il a été constaté une montée d’intolérance injustifiée qui risque de conduire à une escalade de la violence pendant la période de campagne électorale. Les violences verbales et physiques sont aucunement justifiées, car, dans une société qui se veut démocratique, seul la bataille des idées compte. Sinon, on est dans la jungle et le pays n’a pas besoin de cela.

Depuis leur installation, les membres de la CENI mettent tout en œuvre pour organiser des élections crédibles, transparentes, inclusives et apaisées ; et ainsi permettre aux électeurs congolais d’exprimer librement leur choix politique.

Pour la CENI, le challenge n’est pas que l’échéance du 20 décembre prochain, mais celle-ci s’inscrit dans une vision à long terme de la tenue régulière des élections comme seul mode de fonctionnement de la démocratie.

L’engouement constaté lors des dépôts des candidatures à la députation nationale est la preuve que les Congolais sont fortement attachés aux valeurs démocratiques.

D’ailleurs, nous nous attendons à une plus grande affluence des candidates et candidats à l’élection des députés provinciaux et celle des conseillers communaux dans nos BRTC.

Aujourd’hui, les Congolais sont prêts à aller aux élections et la CENI se prépare d’arrache-pied pour garantir ce grand rendez-vous.

Dans le même temps que la CENI reçoit les différentes candidatures, elle prépare activement l’organisation des scrutins du 20 décembre 2023. Ses équipes sont sur terrain pour s’assurer que tout sera prêt en temps et en heure.

Nous voulons que, cette fois-ci, les élections en RDC soient une célébration de la démocratie.

Sur ce, je convoque, ce jour, l’électorat pour les élections des députés provinciaux et celle des conseillers communaux.

Je vous remercie !

Kinshasa, mercredi 02 août 2023