COMMUNICATION DU PRÉSIDENT DE LA CENI KINSHASA, LE 19 DÉCEMBRE 2023

Mesdames et Messieurs Chers compatriotes,

C’est un grand honneur pour moi aujourd’hui de m’adresser à vous, au nom de l’Assemblée plénière de la CENI, la veille des élections générales du quatrième Cycle Électoral en République Démocratique du Congo.

Mes premiers mots sont adressés aux électeurs des 3 territoires qui ne pourront exercer leur droit de vote demain, Kwamouth, Masisi et Rusthuru.

J’aimerais aussi rendre hommage aux 33 personnes de la CENI et de la police, qui ont perdu la vie dans les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs. Mes pensées vont vers leurs familles et leurs proches.

C’est l’occasion pour mon équipe et moi-même de jeter un regard en arrière sur le chemin parcouru, le travail accompli et surtout les défis relevés afin que les électeurs congolais, qui le souhaitent, puissent exprimer librement leur choix le mercredi 20 décembre 2023.

Malgré notre installation tardive (28 mois), la CENI n’a pas utilisé ce prétexte pour croiser les bras mais elle s’est organisée et a mis tout en œuvre pour garantir la tenue des élections dans les délais constitutionnels.

Consciente des défaillances dans l’organisation des cycles derniers, la CENI s’est tout d’abord auto-évaluée avec objectivité et a pu dégager les forces et les faiblesses qui ont émaillé les 3 Cycles Électoraux passés.

Sans complexe, la CENI a reconnu que les parties prenantes manifestaient une méfiance permanente à son endroit parce qu’elle avait perdu en crédibilité. Cette situation a amené ces mêmes parties prenantes à avoir une perception négative de son action.

Il faut signaler que la CENI interagit avec une variété de parties prenantes qui ont chacune des intérêts et besoins aussi bien communs que divergents. Il était donc important pour elle d’améliorer les relations et la collaboration avec chacune d’elles en vue d’une meilleure compréhension d’un processus électoral apaisé.

C’est pour cela que la CENI a résolu de recréer son image en vue de renforcer sa crédibilité dans une dynamique capable de favoriser l’amélioration de la perception publique de son rôle.

Mesdames et Messieurs Chers compatriotes,

La CENI s’est également engagée dans une nouvelle culture d’inclusivité pour une plus grande adhésion. Pour elle, tout le monde compte et a un rôle à jouer dans la construction de la démocratie congolaise.

Plusieurs valeurs guident la CENI qui se présente aujourd’hui devant vous. Il s’agit principalement de l’inclusion, la transparence, l’indépendance, l’impartialité et le sens du professionnalisme.

Aujourd’hui, la CENI a mené un processus inclusif. Plus de 100.000 Candidats participent à ce processus, soit trois fois plus qu’en 2018 où la CENI n’avait enregistré que 35 000 candidatures au total.

L’impartialité peut aussi être jugée par le fait que tous les candidats qui remplissaient les conditions ont pu déposer leurs candidatures. La CENI est donc restée à l’écoute de toutes les tendances politiques. Elle a, pour la première fois de son histoire, organisé un cadre de concertation qui a réuni tous les candidats à l’élection présidentielle.

Concernant son indépendance, la CENI en est fortement jalouse. Tout en entretenant des relations de collaboration avec les autres institutions, elle n’a pas manqué de s’affirmer comme une Institution prenant ses décisions sur la base des processus de consultation interne à ses structures.

En matière de transparence, la CENI n’a pas voulu faire de cette valeur un vain mot. A plusieurs reprises, elle a permis aux parties prenantes d’observer son travail. Elle n’a pas hésité à proposer au législateur d’insérer dans la loi électorale la notion de l’observation de long terme. Ainsi, pour la première fois, des observateurs ont pu suivre, pas à pas, son travail et les grandes opérations qu’elle a menées telles que l’identification et l’enrôlement des électeurs.

En ce qui concerne son professionnalisme, la CENI a introduit plusieurs innovations qui ont sensiblement amélioré l’actuel processus :

1. Lors de l’enrôlement des électeurs, la CENI a introduit une application de pré- enregistrement en vue d’alléger la tâche des électeurs.

2. Pour la première fois, les Congolais résidant à l’étranger pourront exercer leurs droits de vote.

3. Ce sera aussi pour la première fois depuis 37 ans que les Congolais pourront élire des Conseillers Communaux.

4. Les électeurs Congolais ont aujourd’hui la possibilité de connaître leur bureau de vote via l’application CENI RDC Mobile ;

5. Pour un système de gestion des résultats précis et transparent, la CENI a mis en place un centre des opérations et des résultats baptisé le Centre BOSOLO, qui veut dire « vérité ».

En effet, la CENI est consciente qu’un retard important ou un manque de confiance dans les résultats peuvent faire dérailler l’ensemble du processus électoral, rendant sans importance le succès et l’acceptation de toutes les autres étapes. Pour qu’il y ait confiance, il faut la transparence et l’exactitude. C’est la raison d’être du Centre BOSOLO qui est un cadre où toutes les parties prenantes vont suivre la compilation des résultats en temps réels.

Nous croyons que les élections sont un moment de communion et de vérité mais une vérité que nous devons vivre ensemble.

C’est grâce à ses 5 principes d’inclusivité, de transparence, d’indépendance, d’impartialité et de professionnalisme que la CENI a pu établir une liste électorale crédible de 43.955.181 électeurs enrôlés dont 21.928.263 Hommes et 22.026.918 Femmes. Cette liste électorale a été établie à l’issue de 4 mois d’un travail acharné.

Lorsque certaines de ces cartes ont connu des défaillances, la CENI s’est immédiatement redéployée pour produire des duplicatas et pour mettre en place un processus qui n’exclut pas ceux qui sont détenteurs de cartes défectueuses.

Actuellement, la CENI est en train d’achever la formation de 377 390 membres des bureaux de vote et de dépouillement (MBVD), qui animeront les 75.478 bureaux de vote.

Sur le plan logistique, la CENI a démarré le déploiement du matériel depuis au moins 2 mois. Cette opération se poursuit. Malgré les défis que présente notre pays en termes d’infrastructures routières, nous nous sommes évertués jusqu’à ce jour à faire en sorte que chaque Congolais inscrit puisse voter.

Il est évident que ces défis logistiques peuvent rendre difficiles nos opérations par endroits, mais nous essayons d’y faire face avec les moyens en notre possession, malgré les prévisions apocalyptiques que nous lisons et entendons ici et là.

Hier à minuit, la campagne électorale a pris fin. Si nous nous félicitions de ce qu’elle se soit bien déroulée dans l’ensemble, nous déplorons cependant les violences localisées, qui ont fait 3 morts et des blessés. Nous ne concevons pas que dans la libre expression des opinions, des populations s’affrontent. Nous nous inclinons sur la dépouille des personnes décédées et exprimons notre compassion aux blessés.

Mesdames et Messieurs Chers compatriotes,

A ce stade de mon propos, je voudrais exprimer mes remerciements aux Candidats à toutes les élections, qui ont affiché une attitude responsable pendant la campagne électorale. Nous leur demandons de continuer à s’inscrire dans cette logique et à inviter leurs militants et sympathisants à respecter les principes démocratiques, les opinions et le choix des autres.

J’adresse mes vifs remerciements au Gouvernement Congolais, qui a mis tout en œuvre pour que nous disposions des moyens nécessaires pour les opérations de ce 4ème Cycle Électoral et pour conduire l’ensemble du processus.

Ma reconnaissance va à l’endroit des institutions congolaises sans qui, la CENI n’aurait pu accomplir toutes ses opérations. Nos remerciements particuliers à la Police Nationale Congolaise.

J’exprime une profonde gratitude à tous les Partenaires Techniques et Financiers et notamment à la MONUSCO, pour les appuis dont elle nous a gratifiés.

La CENI remercie tout particulièrement certains pays frères qui ne sont pas restés en marge de ses efforts et ont contribué avec des hélicoptères et des avions : le Congo et l’Égypte.

Enfin, nous exprimons notre profonde satisfaction à l’endroit de toute la population congolaise, celle qui vit sur le territoire national et celle de la diaspora, pour avoir massivement adhéré à toutes les opérations, en avoir garanti le succès et pour s’être généralement retenue de verser dans la violence gratuite.

D’ailleurs, malgré l’effervescence de la campagne électorale, les populations ont poursuivi leurs activités économiques et sociales, sans peur ni panique, contrairement à ce qui a été observé en 2018.

Demain mercredi 20 décembre 2023, les Congolais se rendront aux urnes de 06 heures à 17 heures, heure locale. J’en appelle solennellement à l’esprit de civisme et de tolérance pour que triomphe la Démocratie dans notre pays, socle de notre développement.

Je demande aux Candidats de nous faire confiance et de s’abstenir de déclarations inflammatoires pendant cette période sensible. Les résultats qui seront proclamés seront ceux qui seront réellement exprimés dans les urnes par les électeurs.

Je vous remercie.